3 Artistes

Sword

Dark Ox 1

Interview

Présente-toi
Johann, aka Sword.
Je m'emploie à utiliser la spontanéité en tant que révélateur de moi-même. Depuis 2008, suite à une rupture violente avec le monde du travail, je livre mes œuvres de manière spontanée et ignorante.
J'aime jouer avec la multiplicité des procédés et tente de tirer de chaque technique l'aspect à la fois le plus sobre et le plus abouti. Une approche minimale et extra-sensorielle de l'acte de produire m’amène à la libération de l'inconscient ; ainsi qu'à une gestuelle corporelle tantôt épileptique, tantôt chorégraphique.
Il en résulte des supports graphiques dont l'esthétisme n'est pas l'aboutissement ; ils sont le magma / le nuage noir figés suite à mes éruptions psychiques. Le texte, la lame de la calligraphie, l'occupation de l'espace, la maîtrise de la couleur sont les charpentes que je mets en place pour conserver ces décoctions éphémères.
Résidant à Paris depuis 2010, ma quête de progression continue sans avoir encore trouvé son point d'équilibre ou de rupture.

Quand as-tu commencé le street-art et pourquoi?
Je recherchais une "désexpération" dans la présentation de mes travaux, un vecteur pour toucher un public vaste. Parler de l'hypnose de nos âmes dans une société dépressive nécessitait l'utilisation d'une technique publicitaire. L'extérieur permettait également un art éphémère, cru et violent ; d'accéder au grand format et à l'aspect performatif avec plus de facilité.
"Se faire voir" se veut l'image perdue d'un monde déshumanisé, alors sans atelier et avec de faibles moyens, je me suis plié à cet état d'esprit qui me fait croire encore à mon existence.
Je répondrai donc : "Par nécessité".

Quels sont les artistes visuels qui t'ont marqué ou dont tu apprécies le travail?
Hokusai , Gauguin , Manet , Millet, Courbet, Munch, Albrecht Dürer, Titien, Rubens, Wols et plus particulièrement aujourd'hui les artistes qui ont utilisé l'impression (gravure, etc.).
De manière générale  L'Ukiyo-e (浮世絵), mouvement artistique japonais de l'époque d’Edo (1603-1868), que je trouve d'avant garde en de nombreux points et qui me rappelle de nombreux aspects de notre société.

Quels sont tes outils de prédilection pour créer ?
Estampe, art numérique, calligraphie, dessin, acrylique, aérosol, diluants, siccatifs, vernis, photographie, le corps ...

Le collage est-il une discipline artistique que tu pratiquais avant de participer à Rue-stick?
Oui

La rue est-elle ton seul support d'expression?
Non

Quelle est la citation, ou la formule, qui synthétiserait le mieux ton travail?
"La plupart des choses se produisent par accident "

À quelle édition de Rue-stick as-tu déjà participé et quelles en ont été tes impressions?
Aucune encore

Rangerais-tu le street-art dans la catégorie art contemporain et pourquoi?
J'aimerais autant déranger ce mouvement …

Peux-tu nous raconter une de tes aventures marquantes avec le street-art ?
"Chute sur un toit glissant", gardes à vue et bagarres en tous genre, rien de moins ou plus palpitant que dans le reste de la routine existentielle

Le meilleur film ?
"La nuit du Chasseur"

Le meilleur livre ?
"Voyage au bout de la Nuit"

Le meilleur son ?
Beethoven « Symphonie #9 »

Retour en haut de page