3 Artistes

Suriani

Capture d’écran 2011-02-16 à 22.53.10

Interview

Présente-toi
Je suis née à Sao Paulo Brésil en 1981 et je suis installé à Paris depuis 2007.

Quand as-tu commencé le street-art et pourquoi ?
Mes premiers collages dans la rue datent de 2002. J'avais envie d'intervenir et communiquer dans la ville. Le collage m'a semblé la technique la plus adaptée.

Quels sont les artistes visuels qui t'ont marqué ou dont tu apprécies le travail ?
Ils sont très nombreux. J'aime beaucoup la peinture en général, mais aussi la bande dessinée, le cinéma, les arts populaires et l'art brut.

Quels sont tes outils de prédilection pour créer et comment prépares-tu tes collages ?
Je peins sur papier à l'acrylique puis je découpe les silhouettes.

Le collage est-il une discipline artistique que tu pratiquais avant de participer à Rue-stick ?
Oui

La rue est-elle ton seul support d'expression ?
C'est le principal mais je dessine également sur des cahiers et j'essaye, en ce moment, de peindre un peu sur toile aussi.

Quelle est la citation, ou la formule, qui synthétiserait le mieux ton travail?
Difficile... je pense que le mot "liberté" est bien pour parler de street-art.

À quelle édition de Rue-stick as-tu déjà participé et quelles en ont été tes impressions ?
J'ai participé aux troisième et quatrième éditions à Paris.

Rangerais-tu le street-art dans la catégorie art contemporain et pourquoi ?
Je pense qu'il ne faut pas catégoriser : c'est de l'art contemporain, c'est de l'art populaire, des fois ça n'est pas de l'art...

Peux-tu nous raconter une de tes aventures marquantes avec le street-art ?
Coller c'est toujours une aventure ! La découverte de nouveaux spots, les rencontres avec les gens des quartiers, les réactions diverses...

Le meilleur son?
Rock, tech-house, jazz…

Retour en haut de page