3 Artistes

L’homme qui vient de Rome

4693952184_5d00a58c56_b

Interview

L’homme qui vient de Rome

Présente-toi
Ce projet se nomme "l'homme qui vient de Rome" et non "Ro street art" car il intègre différentes personnes.

Quand as-tu commencé le street-art et pourquoi?
Ce projet a directement démarré à Rue-Stick puisque le concept est l'affichage collectif. Je me suis dit qu’il fallait faire des affiches ensemble.
 
Quels sont les artistes visuels qui t'ont marqué ou dont tu apprécies le travail?
Les artistes qui nous ont donné des idées pour le projet « L’homme qui vient de Rome" sont des artistes qui ont travaillé la « forme contre forme » tels que Henri Matisse ou Escher. Mais j’ai envie de dire qu’il y a un grand nombre d’idées qui viennent de droite et de gauche.
 
La rue est-elle ton seul support d'expression?
 
Non, nous travaillons différents media. Cette diversité permet d’avoir de nouvelles façons de voir. Nous travaillons le dessin peinture, la gravure, le dessin d’animation, la musique, le graff, la photographie, la sculpture et les enduits décoratif mosaïque. Nous faisons actuellement des recherches sur le « vegetal street-art ».
 
Quelle est la citation, ou la formule, qui synthétiserait le mieux ton travail?
Pour le projet "L'homme qui vient de Rome", je te dirais que  "BITE"  va droit à l’essentiel.
 
À quelle édition de Rue-stick as-tu déjà participé et quelles en ont été tes impressions?
 
J’ai participé à Rue-stick #3 et #4. Très bonne impression, bonne ambiance. Je pense que le projet a un bon potentiel, il y a encore des choses à faire avec Rue-stick.
 
Le meilleur film?
« Don Quichotte » de Orson Welles.
 
 
Le meilleur livre?
« La Divine Comédie » de Dante.
 
Le meilleur son?
Serge Gainsbourg.

Retour en haut de page