3 Artistes

Kidnowism

kidnowism-strikes-back-lowdef

Interview

Kidnowism

Présente-toi
Nowe a.k.a Kidnowism, graffiti artiste et illustrateur.

Quand as-tu commencé le street-art et pourquoi?
Si tu mets le graffiti dans le lot, alors j'ai commencé fin 2000. Pour être précis, j’ai fait mon premier vrai lettrage le soir d'Halloween.
Je dessine depuis tout petit et j'ai toujours été attiré par les trucs "underground". J'ai fait du bmx durant plusieurs années et le graffiti est venu presque naturellement à moi.
Je ne connaissais personne dans le milieu à ce moment donc avec mon petit frère, nous nous sommes lancés à l’aveuglette.

Quels sont les artistes visuels qui t'ont marqué ou dont tu apprécies le travail?
Je suis très friand de l'école artistique scandinave, que ce soit architecture, design, graffiti, ou illustration. Sinon les dessins animés et les films m'inspirent aussi énormément.

Quels sont tes outils de prédilection pour créer et comment prépares-tu tes collages ?
Outils de prédilection? Le crayon! Pour moi c'est la base de tout mon travail, que ce soit dans le graffiti comme dans l'illustration, c'est indispensable!

Le collage est-il une discipline artistique que tu pratiquais avant de participer à Rue-stick?
Il m'est arrivé de faire du collage, une ou deux fois, sur des panneaux 4mx3m. Mais ca reste très rare comme discipline. A mes yeux, ça manque encore un peu de spontanéité pour la rue, car le collage est juste la phase finale du truc ; en amont, tout est fait à l'abri du regard de tous. 

La rue est-elle ton seul support d'expression?
Non, je travaille sur différents supports à vrai dire. Il y a les supports "graffiti", le papier mais aussi la peau quand je fais des tatouages. Mais ce que je privilégie par dessus tout c'est le "fait main", je ne suis pas trop fan du support numérique, j'aime les défauts humains, les irrégularités. 

À quelle édition de Rue-stick as-tu déjà participé et quelles en ont été tes impressions?
J'ai participé à l'édition indoor de Nice pour laquelle j’ai réalisé, en collaboration avec les graphistes du studio "Madame Rouge", une affiche 60cmx80cm. Ce n'est pas fini mais pour l'instant il y a eu un bon feeling avec les organisateurs.

Rangerais-tu le street-art dans la catégorie art contemporain et pourquoi?
Oui et non, car pour moi c'est avant tout un art contestataire, une arme. En le classant en tant qu'art contemporain, chose qu'il mérite, cela veut aussi dire : collectionneurs d'art, argent, business, etc. Bref, des choses contre lesquelles la rue se bat. Disons qu’à mes yeux cela aurait plus d'estime si le rang d'Art ne signifiait pas juste business... Si l'art contestataire est du contemporain alors oui.

Peux-tu nous raconter une de tes aventures marquantes avec le street-art ?
Pas trop d'histoire en particulier, juste un ensemble de souvenirs. Des rencontres, des amis, des embrouilles, des voyages, de la garde à vue. C'est tout ca le graffiti pour moi...et plus encore!

Le meilleur film?
Difficile question pour moi qui suis cinéphile! Je dirais les "Retour vers le Futur" pour tout ce que ça représente pour moi et mon travail.

Le meilleur livre?
A mon grand regret, je ne lis pas assez, rien ne me vient à l’esprit.

Le meilleur son?
« Les copains d'abord » de Georges Brassens.
 

Nowe

Retour en haut de page