3 Artistes

Jok

1111

Interview

Présente-toi
JOK, JoKao aka Lapinture. Fondateur du crew ON/OFF depuis 2006 avec le collègue Olson. Je suis Franco-Brésilien, j'ai 25 ans, je vis, peins et travaille à Paris en tant que designer.

Quand as-tu commencé le street-art et pourquoi?
Comme beaucoup, j’ai commencé par tagger dans la rue et sur les tables de mon collège. J'avais 11 ans. Dans ma banlieue, le 78, les graffs et tags présents sur les axes d'autoroute et sur la ligne du RER m'ont toujours interpellé (LINZ, Sleez, MAG, N13, KNE).
Ayant toujours dessiné, je me suis senti plus proche du crayon / feutre / marqueur et, très vite, le sticker s'est avéré être pour moi un moyen efficace "d'entrer" dans la rue pour y coller mes dessins. Puis la bombe de peinture m’a permis d'augmenter les tailles de mes œuvres, le rouleau plus de folie encore !
C'est également en suivant l'évolution du street-art brésilien que mon envie et ma motivation se sont affirmé ! Ils sont fous là-bas ! En voyage, j’ai toujours trouvé que c'était un moyen sympa de découvrir les villes (Rio, Curitiba, Sao Paulo, Suisse, Hollande, Italie, Portugal, USA...).

Quels sont les artistes visuels qui t'ont marqué ou dont tu apprécies le travail?
Egon Schiele, HR GIGER, Esher, Moebius, Flying Fortress, Bué the warrior, KRSN, TRB, Flesh Beck et plein d'autres.

Quels sont tes outils de prédilection pour créer et comment prépares-tu tes collages?
Stylo feutre noir pour les sketches, marqueur et squeezer pour les plus grands formats. Et puis, scanner, Illustrator, pochoir / traceur, imprimante, feuilles A3 et stickers.
Tout dépend de l'envie du moment !

Le collage est-il une discipline artistique que tu pratiquais avant de participer à Rue-stick?
Oui, à fond.

La rue est-elle ton seul support d'expression?
Non, j'aime les dessins sous cadres, les carnets, l'intérieur et les packagings de bouffe des potes, les toilettes de bar…

Quelle est la citation, ou la formule, qui synthétiserait le mieux ton travail?
"C'est une sotte présomption d'aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous semble pas vraisemblable." Montaigne

À quelle édition de Rue-stick as-tu déjà participé et quelles en ont été tes impressions?
Je participerai à la première de 2011, merci Skio pour l’invit !

Rangerais-tu le street-art dans la catégorie art contemporain et pourquoi?
Pour moi le street art est un mode de vie, des reflexes, un œil observateur et une bonne dose de persévérance. Il y a tellement de variantes et de manières de l'aborder qu'il serait dommage de ranger toutes ses sous-catégories dans un seul pot, "l'art contemporain" qui lui même est déjà bien rempli.

Peux-tu nous raconter une de tes aventures marquantes avec le street-art ?
Il y a environ trois ans, avec ma copine (qui dessine super bien), on décide de se taper une bonne affiche (3x1.20 m.). Après une nuit de travail, on sort vers 4h30, on colle en speed mais on se fait balancer par un gars. Là on pose le seau et la perche ; les flics débarquent. Je la choppe et on joue au couple mielleux ! C'était si sulfureux qu'ils n'ont pas oser nous demander si c'était nous ...  et bien je vous conseille de toujours partir en mission avec une nana ! C’est la meilleure des couvertures.

Le meilleur film?
« De battre mon cœur s'est arrêté » de Jacques Audiard.

Le meilleur livre?
« La mescaline » de Henry Michaud.

Le meilleur son?
« Greedy Dog » d’Israel Vibration

Retour en haut de page