3 Artistes

FKDL

fkdl-toile1

Interview

Présente-toi
Franck Duval dit FKDL ou FLDK pour les intimes. Né en 1923, je vis et travaille à Paris.

Quand as-tu commencé le street-art et pourquoi ?
En 1963 à Paris, première peinture. « Pourquoi ? ». Et bien justement on ne m'a jamais posé la question, alors je ne sais pas !

Quels sont les artistes visuels qui t'ont marqué ou dont tu apprécies le travail ?
C’est à dire que je connais leurs travaux mais pas leurs noms…  C’est pas grave !

Quels sont tes outils de prédilection pour créer et comment prépares-tu tes collages ?
Le papier. Je le fabrique dans ma cave, le soir, quand les voisins sont couchés.
Je prépare mes collages à la bougie et souvent complètement dans le noir. C’est n’importe quoi et plus rock’n’roll…

Le collage est-il une discipline artistique que tu pratiquais avant de participer à Rue-stick ?
Non je n’ai jamais fait de collage avant Rue Stick. C’était la première fois, pour faire comme tout le monde.

Quelle est la citation, ou la formule, qui synthétiserait le mieux ton travail ?
Je n’ai pas l’impression de travailler… C’est impossible ce que vous me demandez. Il n’y a pas de formule, je ne suis pas magicien.

A quelle édition de Rue-stick as-tu déjà participé et quelles en ont été tes impressions ?
J’ai tout de suite senti que ce groupe allait s’amplifier… ce n’est pas la colle qui fait le collage…

Rangerais-tu le street-art dans la catégorie art contemporain et pourquoi ?
Je suis nul pour le rangement, ne comptez pas sur moi ! Arrêtez avec vos « Pourquoi ? ».

Peux-tu nous raconter une de tes aventures marquantes avec le street-art ?
Je n’ai rien à raconter d’intéressant, trop de banalités !

Le meilleur film ?
« Gloria » de John Cassavetes, avec Gena Rowlands

Le meilleur livre ?
« Le Bûcher des Vanités » de Tom Wolfe

Le meilleur son ?
Angus & Julia Stone

Retour en haut de page